Skip to main content
Tag

radio

Lundi 9 janvier 18h30 . Reporters d’Espoirs en direct sur RFI dans « Le débat du jour »

By Agenda, HomeNo Comments

Reporters d’Espoirs participe au « Débat du jour » de RFI, diffusé en direct de 18h30 à 19h et animé par Romain Auzouy.

avec

Claudia Senik, professeure d’Économie à Sorbonne Université et à l’École d’Économie de Paris, directrice de l’Observatoire du Bien-être du Centre pour la Recherche Economique et ses Applications (Cepremap). 

Arnaud Zegierman, sociologue, cofondateur de l’Institut de sondage Viavoice et auteur avec Thierry Keller du livre Entre déclin et grandeur, regard des Français sur leur pays (éditions de l’Aube, 2021) 

Gilles Vanderpooten, directeur général de l’association Reporters d’Espoirs, ONG pionnière du journalisme de solutions 

>retrouvez le podcast sur le site de RFI

« Les Français peuvent éprouver une certaine difficulté à assumer leur identité européenne » – Dorothée Merville, directrice de la Fondation Hippocrène

By Home, InterviewsNo Comments

Dorothée Merville est directrice de la Fondation Hippocrène, qui depuis 1992 œuvre à « donner le goût de l’Europe aux jeunes Européens ». Membre du jury du Prix européen du jeune reporter 2022, elle revient dans cette interview sur le travail de la Fondation et la relation entre journalistes et Europe.


Comment définir l’Europe ?

A la Fondation Hippocrène, nous comprenons par-là l’Union Européenne, cet ensemble politique qui donne accès à un panel de droits comme de devoirs, et les citoyens qui la composent. Pour reprendre ce que nous a dit un élève d’école maternelle de cinq ans, lauréat de l’un de nos prix : « l’Europe, c’est tous les amis de la France ».

Comment donner aux citoyens le goût d’une Europe qu’on dit éloignée de la vie quotidienne ?

Partir du quotidien pour montrer qu’il existe un lien indissociable entre notre vie de tous les jours et l’Europe ; donner à voir ce qui unit notre échelle locale avec celle, supranationale, de l’Europe ; établir un lien entre elle et ce qui nous touche les uns et les autres. Par exemple, montrer à un jeune qui se sent très concerné par le climat que l’Europe partage sa sensibilité et peut l’aider dans son engagement.

En France, le taux d’abstention des 18-35 ans lors des dernières élections européennes était de 60%. Comment les intéresser davantage ?

Lorsqu’on analyse d’un peu plus près les enquêtes d’opinion, on constate que les jeunes se sentent profondément européens. Ce qui est compliqué par rapport aux élections, comme pour tout scrutin, c’est la difficulté à engager les jeunes dans la politique. Car leur engagement a changé : il est dans l’action et sur le terrain plus que dans les discours et la politique.

Pour pousser les jeunes à réinvestir cette sphère politique européenne, je crois qu’il faut leur donner envie de prendre goût à l’Europe, en leur permettant de se saisir des bases de son fonctionnement – c’est ce à quoi nous travaillons avec la Fondation. Nous soutenons de nombreuses initiatives pour l’Europe et la jeunesse, environ 40 projets par an. Depuis 2010, nous organisons le « Prix Hippocrène de l’éducation à l’Europe » en collaboration avec l’Education Nationale, pour mettre en lumière des projets issus de partenariats entre des classes françaises et d’autres pays. Un moyen particulièrement efficace pour que ces jeunes vivent l’Europe de manière concrète.

Comment percevez-vous le rapport des Français à l’identité européenne ?

Les Français éprouvent une certaine difficulté à assumer cette identité : ils ont peut-être l’impression de renier leur attachement national, alors que les deux sont parfaitement compatibles !

Votre fondation soutient de nombreux projets de médias européens. Pourquoi ?

On reproche aux médias de parler peu d’Europe ; et lorsque c’est le cas, de le faire de manière peu adaptée. L’Europe est parfois réduite à « Bruxelles », avec sa sphère très technique et politique ; l’information ne fait pas le lien avec le quotidien des uns et des autres, et ne parvient donc pas à toucher le citoyen.

C’est pour cela que nous avons choisi de soutenir des médias indépendants, opérant souvent sous statut associatif, qui rendent l’Europe concrète. C’est le cas d’Euradio, qui a été créée à Nantes, et qui combine une ligne éditoriale locale et européenne.  

Quel peut être, selon vous, le rôle d’un journaliste couvrant l’Europe ?

Pas tant de parler d’Europe, que d’avoir une lecture européenne des évènements nationaux. On ne demande pas à un journaliste qui traite l’actualité française de raconter celle de la Suède ou de la Lettonie, mais d’établir un lien avec ce qui peut se passer dans d’autres pays européens. On l’a constaté dans le traitement de la crise sanitaire : connaître la façon dont d’autres pays gèrent la situation permet d’avoir une grille de lecture plus complète et des clés d’analyse pour se faire une opinion éclairée.

Propos recueillis par Augustin Perraud et Morgane Anneix pour Reporters d’Espoirs.

29/01/2022 Reporters d’Espoirs sera sur l’antenne de France Bleu dans « Une heure en France en famille »

By AgendaNo Comments

Samedi 29 janvier à 13h30, Gilles Vanderpooten, directeur de l’ONG Reporters d’Espoirs, sera l’invité de Géraldine Mayn sur l’antenne de France Bleu dans « Une heure en France en famille ». Il parlera de Reporters d’Espoirs, de journalisme de solutions et d’information aux jeunes auditeurs auxquels est dédiée cette émission.

Chaque samedi et dimanche, France Bleu vous invite à passer une heure en famille avec la sélection des événements du week‐end pour les parents et leurs enfants. Un tour de France des idées d’activités et d’initiatives pour toutes les familles.

Pour écouter l’émission et retrouver les derniers épisodes : https://www.francebleu.fr/emissions/une-heure-en-france-we-geraldine-mayr

10 septembre : le Train de la relance à Caen avec Reporters d’Espoirs

By AgendaNo Comments

Dès demain, Reporters d’Espoirs débarque avec « Le Train de la relance » à Caen pour mettre la lumière sur les initiatives qui font bouger la région Normandie

Durant tout le mois de septembre, le Train de la Relance sillonne les 12 régions de France métropolitaine. Ces vendredi 10 et samedi 11 septembre, il fait étape en gare de Caen, pour aller à la rencontre des habitants et mettre la lumière sur les initiatives porteuses de solutions économiques, sociales et environnementales de la région Normandie.

Durant ces 48 heures, chacun est invité à venir découvrir le Train, à participer à des animations et rencontres “positives” pilotées par le Printemps de l’Optimisme, à rencontrer son futur employeur sur le Village de l’Emploi animé par Pôle Emploi. Et à écouter en live et en replay les émissions Reporters d’Espoirs.

Un Train ouvert au grand public pour présenter l’enjeu et l’impact du plan France Relance sur nos territoires et nos emplois

Avec France Relance, l’État se mobilise pour accompagner la sortie de crise, en investissant pour construire la France de 2030 : plus écologique, plus compétitive, plus solidaire.
Pour que la relance du pays soit une réussite, chaque Français doit s’en saisir à son échelle. Qui sont celles et ceux déjà engagés dans cet élan, au service du pays ? Quelles initiatives se déploient près de chez vous ? Quels outils sont mis à disposition des territoires et des Français par l’Etat pour soutenir l’effort de relance dont vous pourrez bénéficier ? Comment devenir à votre tour acteur de la relance ? 

Le train sifflera… 12 fois !  

  • 6-7 septembre Paris Gare de l’Est
  • 8-9 septembre Amiens
  • 10-11 septembre Caen
  • 13-14 septembre Rennes 
  • 15-16 septembre Le Mans
  • 17-18 septembre Orléans
  • 20-21 septembre Limoges
  • 22-23 septembre Toulouse
  • 24-25 septembre Marseille
  • 27-28 septembre Saint-Etienne
  • A venir Besançon
  • A venir Strasbourg

Les partenaires nationaux du Train de la relance : le Gouvernement, France Télévisions, Skyrock, Edf, Sncf, Le Printemps de l’Optimisme, Pôle Emploi, et Reporters d’Espoirs.

Au programme de l’étape en Normandie, ces vendredi 10 et samedi 11 septembre à Caen

∙         Le Village de l’emploi

Son déploiement s’effectuera sur le parvis de chaque gare-étape.
Animé par des conseillers de Pôle emploi, il mobilisera également des entreprises, notamment les partenaires EDF et SNCF.

Sur l’étape de Caen, il est ouvert vendredi 10 de 13h à 18h et samedi 11 de 10h à 16h

∙         Les rencontres à bord du train sur l’étape de Caen :

  • Visite du train-expo, librairie positive, animations : vendredi 10 de 10h à 17h45; samedi 11 de 10h à 17h30
  • Animations dans la voiture « Mobilisation des énergies positives » animée par le Printemps de l’optimisme vendredi 10 avec notamment rencontre-dédicace avec l’alpiniste Catherine Destivelle dans la librairie optimiste
  • Coaching avec Skyrock pour réaliser votre CV vidéo : vendredi 10 à 15h ; samedi 11 de 10h à 12h
  • Ateliers : tout au long de la journée, La Ligue des optimistes de France vous propose des ateliers de développement personnel et des séances de coaching.

∙         Les Rencontres « 1 jeune, 1 solution »
Ces rencontres se tiennent en parallèle du passage du Train de la relance. À chaque étape, elles sont organisées dans une université partenaire, ici sur le campus Normandie Université. Leur objectif est d’informer au mieux les jeunes des dispositifs qui les intéressent (insertion, emploi, permis de conduire gratuit, etc.)

Reporters d’Espoirs monte à bord du Train avec son studio-radio – et embarque Anne Boétie, l’alpiniste Catherine Destivelle et des acteurs de solutions de la région

Sur chaque étape, en lien avec les médias locaux et ses journalistes-invités, l’ONG « pour une information qui donne envie d’agir » anime 3h de plateau radio filmée par étape dans son wagon-studio radio.

Ces émissions seront transmises en direct et en replay.

L’opportunité d’inviter des porteurs d’initiatives économiques, sociales et environnementales qui témoignent qu’au-delà de la crise, la France bouge et se réinvente dans toutes les régions. Et d’examiner l’impact de « France relance » sur ses bénéficiaires entreprises, associations, acteurs publics et privés.

Cette coopération se place dans le droit fil de la mission de Reporters d’Espoirs : délivrer une information qui met en lumière les initiatives concrètes et constructives, et diffuse l’envie d’agir.

Ce vendredi 10 septembre : 3 émissions animées par Anne Boétie avec des acteurs de solutions régionales, l’alpiniste Catherine Destivelle, le Préfet Philippe Court…à suivre sur www.reportersdespoirs.org/letrain

En partenariat avec Ouest France, France 3 Normandie, et Franceinfo.

10h-11h / SOLUTIONS TOUS AZIMUTS

Des solutions pour la Normandie de demain avec une sélection d’associations, entreprises, acteurs publics et privés qui œuvrent à dynamiser les territoires. 

Invités :

∙         Philippe Etur, Directeur Général de Valorem, Rouen (76)

∙ Thomas Fournier, Directeur Général de la Communauté Urbaine du Havre, Seine-Maritime (76)

∙ Rose Ozenne apprentie à « Futur Composé », 1 jeune 1 solution

11H-12H / LA FRANCE C’EST… L’innovation dans la tradition

Invités :

∙       Adeline Lescanne, Directrice Générale de Nutriset, Seine-Maritime (76)

∙       Olivier Sillion, PDG de Lampes Berger, Eure (27) 

∙       Paul Boyer, Directeur Général de LINportant, Calvados (14)

∙       Nicolas Geray, cofondateur de MoHo, Caen (14)

15h30-16h30 / OUI, NOTRE RÉGION A DU TALENT !

La Normandie, une région résiliente à la hauteur des enjeux de demain.

Invités :

∙         Philippe Court, Préfet du Calvados (14)

∙         Catherine Destivelle, alpiniste

∙         Arnaud Trohel, PDG de Recyouest Argentan, Orne (61)

∙  Timothée Belanger, PDG de Diamond, Calvados (14)

∙ Raphaëlle Mann, chargée de projet de Les Petites l’Ouches, Eure (27)

> Le parcours du train : traindelarelance.gouv.fr

> Le programme & les émissions Reporters d’Espoirs :reportersdespoirs.org/letrain

> Le dossier de presse_Train de la Relance_Hauts de France

Vos contacts presse

Pour toute information sur le dispositif du Train, les émissions Reporters d’Espoirs, ou pour partager avec vous des idées de sujets, initiatives, portraits, n’hésitez pas à contacter :

Louise DARRIEU

ld@reportersdespoirs.org 07 86 67 94 01

Gilles VANDERPOOTEN

gv@reportersdespoirs.org 01 42 65 20 94