L'actu de Reporters d'Espoirs

Forum d'action Modernité On/Off

By 12 mai 2011janvier 13th, 2021No Comments

Se transformer les uns les autres, une voie pour l’avenir de l’humanité
La thématique de cette soirée animée par Philippe Lemoine avec la complicité artistique de Jean-Michel Ribes est directement inspirée du dernier livre d’Edgar Morin, La Voie.

« La grande Voie n’a pas de porte. Des milliers de routes y débouchent » dit un proverbe zen que cite Edgar Morin.Dans tous les continents, dans tous les pays, portés par une pluralité d’initiatives et le bouillonnement créatif d’une intelligence collective, une multitude de chemins ouvrent la voie vers la métamorphose du monde.
Poser aujourd’hui la question de la transformation de la relation des hommes entre eux (individus, groupes, peuples), c’est poser la question vitale du XXIe siècle et celles des réformes de vie, de société, de politique, de civilisation…

Avec comme intervenants autour d’Edgar Morin : Claude Alphandéry, Jean-Marc Borello, Emmanuelle Cosse, Doudou Diène, Tarik Ghezali, Stéphane Hessel, Kent Hudson, Sakina M’sa, Patrick Viveret, …

« Se transformer les uns les autres », par Philippe Lemoine

Les enjeux auxquels l’humanité doit faire face sont gigantesques : l’impuissance d’une des principales nations industrielles face à l’accident de Fukushima est là pour nous le rappeler. Depuis un siècle, les capacités de destruction se sont tellement accrues qu’on peut parfois penser que ce qui se joue actuellement est une question de survie. Ce sentiment de catastrophe imminente est d’autant plus prégnant que nous assistons parallèlement à une crise des grandes logiques d’action.
Durant les trente Glorieuses, la compétition Est/Ouest mettait en scène la réalité de l’économie de marché et de la planification centralisée autour de deux même finalités : la croissance et la paix. A partir des années 70, la balance s’est mise à pencher et, avec l’effondrement du bloc soviétique, on crut à la victoire définitive du marché sur l’Etat. Durant près de 20 ans, l’ultra libéralisme marqua des points et étala ses certitudes jusqu’à ce que la crise des subprimes annonce le début d’une crise économique profonde et durable.
Face à des périls hors norme, nous sommes désormais orphelins et du tout Etat et du tout marché. Les partis de gouvernement font mine de ne pas voir cette cassure et voudraient espérer qu’une légère inflexion du curseur entre le public et le privé suffirait à restaurer la confiance. Rares sont pourtant les citoyens qui, en leur for intérieur, peuvent encore y croire. Sommes-nous condamnés à l’impuissance ? Allons-nous droit à la catastrophe ? Ou, pouvons-nous suivre Edgar Morin qui écrit dans La Voie, « Quand un système est incapable de traiter ses problèmes vitaux, il se dégrade, se désintègre ou bien se révèle capable de susciter un méta système à même de traiter ces problèmes : il se métamorphose ». Pour l’avenir de l’humanité, pouvons-nous croire à la métamorphose ? Lire la suite

Pour s’inscrire, cliquer ici

Leave a Reply