Non classé

Et si on faisait la sieste au travail (pour mieux travailler, hein) ?

By 7 juillet 2011janvier 13th, 2021No Comments

Lutter contre le sommeil est un combat difficile. Souvent, perdu d’avance. Quand les paupières s’alourdissent, que les bâillements s’enchaînent, difficile de résister. Le problème c’est que ce besoin physiologique se manifeste sept jours sur sept. Et plus particulièrement après le déjeuner, à l’heure où il faut retourner travailler.

L’idée

Enfants, nous avons tous fait la sieste. Nous n’aurions jamais dû arrêter ! Ingénieur de l’Ecole polytechnique, Bruno Comby, fait « L’Eloge de la sieste » : « La sieste représente un outil extraordinaire pour gérer sa santé. La pratiquer régulièrement permet de prévenir insomnie, stress et nervosité. »Pour l’auteur, l’idéal serait de dormir une vingtaine de minutes pour « recharger les batteries en évitant le sommeil profond. »

James B. Maas, professeur de psychologie, réfléchit autour du thème sommeil-travail. Ce chercheur américain en est sûr : une petite sieste renforce notre productivité en nous rendant plus alertes et donc plus efficaces. Ce que confirme Eric Mullens, somnologue français, médecin spécialiste des troubles du sommeil : « Rester éveillé plus de quinze heures d’affilée, c’est comme avoir 0,5 g d’alcool dans le sang ! Dégradation de la concentration, de la vigilance, perte d’efficacité, prise de poids, diabète… Sans la rendre obligatoire au travail, il faut savoir que la sieste est naturelle et souvent nécessaire. » 

Dormir au travail n’a que des avantages. En réduisant la somnolence, la sieste fait chuter le nombre des accidents du travail et le salarié supporte mieux la longueur de sa journée. En conséquence, il y a moins d’absentéisme et moins de congés maladie.

Lire la suite de l’article sur le site de Rue89

En savoir plus sur les Passages à l’acte

Leave a Reply