Non classé

Et si on finançait nous-mêmes la création artistique ?

By 21 septembre 2011janvier 13th, 2021No Comments

Grâce au Web, les créateurs disposent d’outils pour diffuser et promouvoir librement leurs œuvres. Reste à en assurer le financement pour s’affranchir de l’emprise des producteurs. Pourquoi ne pas battre le rappel de ses amis internautes pour financer la création ?

S’il ne garantit pas richesse et gloire, le « crowdfunding » – littéralement « financement par la foule » – est un mode de financement participatif qui permet aux artistes de trouver des mécènes.

Sur Internet, chaque créateur peut présenter son projet et indiquer la somme qui manque pour le réaliser. Les internautes choisissent d’apporter leur obole aux chanteurs, cinéastes, journalistes… Ils donnent à la hauteur de leurs moyens et n’attendent en retour que des contreparties symboliques.

Par leurs recommandations sur les réseaux sociaux, ils peuvent agrandir le cercle des admirateurs et des donateurs. Une communauté de mécènes se crée, les « crowdfunders ».

Sur Kickstarter, 25 000 projets déjà financés

En France, Vincent Ricordeau et deux amis ont lancé, en 2010, le site KKBB pour KissKissBankBank, sur le modèle de l’américain Kickstarter. Il fait les comptes :

« Aux Etats-Unis, 8,7 millions d’euros sont collectés tous les mois sur Kickstarter, et 25 000 projets y ont déjà été réalisés. Environ 45% des projets présentés récoltent la somme nécessaire. »

Pas de risque pour le donateur : le crowdfunding est basée sur la règle du « tout ou rien ». Seul le projet qui atteint la somme escomptée, dans le temps imparti, perçoit les dons. Si la collecte rate, le donateur récupère sa mise.

Photo : General Bye Bye (Thomas Brechignac)

Lire la suite de l’article sur le site de Rue89

En savoir plus sur les Passages à l’acte

Leave a Reply